La Reine du silence – Marie Nimier – Folio Gallimard –

3,00

Très bon état

retrait gratuit chez le vendeur à Gradignan (33)

ou bien expédition à tarif forfaitaire : 2,99 €

1 en stock

Catégorie :

Description

Résumé :
Mon père a trouvé la mort un vendredi soir. Son Aston Martin s’est écrasée contre le parapet d’un pont. Je n’étais pas dans la voiture. J’avais 5 ans. De lui, il me reste peu de souvenirs, et quelques trésors : une montre qui sonne les heures, un stylo dont la plume penche à droite et cette carte postale, où il me demandait en lettres capitales : que dit la reine du silence ? Cette phrase posait une énigme impossible à résoudre pour la petite fille que j’étais, énigme cruelle et envoûtante qui résume toute la difficulté du métier d’enfant. Enigme qui, à l’époque, se formulait ainsi : Que pourrait bien dire la Reine du silence sans y perdre son titre, et l’affection de son papa ? Ou encore : comment, à la fois, parler, et ne pas parler ? J’étais coincée. Prise au piège de l’intelligence paternelle. M. N. Marie Nimier ose avec ce nouveau livre s’attacher à la figure de son père, Roger Nimier. Elle explore l’amas de tôles froissées, interrogeant avec gravité le destin de cet écrivain que ses amis décrivent tour à tour, et parfois simultanément, comme un être désinvolte, sérieux, menteur, loyal, tendre, indifférent et malhabile de ses sentiments comme on est maladroit de ses mains.

Biographie:
Marie Nimier est née par un mois d’août torride à l’hôpital Saint-Antoine, Paris XIIe. Elle commence à quinze ans une carrière chaotique de comédienne et de chanteuse, participe aux créations théâtrales et musicales du Palais des Merveilles, de Pandemonium and the Dragonfly (aux Etats-Unis) et des Inconsolables. Elle aime se promener dans les ports, les gares, les jardins publics, les marais salants, les îles, et surtout rester de longues heures enfermée, assise à une table de travail, loin. Elle a déjà publié neuf romans traduits pour certains en Allemagne, aux Pays-Bas, en Angleterre, en Italie, au Japon, en Grèce et aux Etats-Unis : Sirène en 1985 (couronné par l’Académie française et la Société des Gens de Lettres), La girafe en 1987, Anatomie d’un ch¿ur en 1990, L’hypnotisme à la portée de tous en 1992, La caresse en 1994, Celui qui court derrière l’oiseau en 1996, Domino en 1998, La nouvelle pornographie en 2000, des textes pour la danse réunis sous le titre Vous dansez ? (2005), des nouvelles, des lires pour enfants, dont Une mémoire d’éléphant (Gallimard jeunesse), Les trois soeurs casseroles, Le monde de Nounouille (Albin Michel jeunesse), Etna, la fille du volcan (Paris-Musées) et des chansons pour jean Guidoni, Juliette Gréco, Art Mengo, Clarika… Dans La Reine du silence, récompensé par le prix Médicis, Marie Nimier ose s’attacher à la figure de son père, Roger Nimier, écrivain et chef de file des  » hussards « .

Informations complémentaires

Poids 129 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Reine du silence – Marie Nimier – Folio Gallimard –”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.