Doisneau – Cavanna – Les doigts plein d’encre – Editions Hoëbeke –

15,00

Très Bon Etat

Retrait gratuit chez le vendeur à Gradignan (33)

ou bien participation aux frais de port : 2,99 €

1 en stock

Catégorie :

Description

Anciens élèves de l’Université des terrains vagues, et parce qu’entre deux mots il faut choisir l’image, Cavanna et Doisneau se sont retrouvés pour fêter avec ce livre le jumelage de Nogent-sur-Marne et de Gentilly.

« Nos culottes sont courtes, nos genoux couronnés, nous sommes, à la récré, nos ancêtres les Gaulois ou les mousquetaires du Roy, ça dépend d’où on en est en Histoire de France, en tout cas on se tape dessus à terrines coups de cache-nez roulés serré serré – C’est ça qui fait mal, tiens ! – ce sont nos rapières et nos haches d’armes, naturellement personne ne veut être les Romains ou les sales Boches, alors il faut commencer par filer des billes d’agathe à des petits pour qu’ils sy collent, ou alors leur taper dessus si tu es économe de tes billes et si le maître regarde de l’autre côté.

Ces jeux héroïques et violents se pratiquent l’été, va savoir pourquoi. Nous rentrons en classe rouges comme des écrevisses et ruisselants de sueur, les narines collées par la poussière.

L’hiver, cela va s’en dire, on joue aux billes, sport peu réchauffant. L’onglée nous tire des larmes qui gèlent sur nos joues, nos doigt bleuis, maladroits comme des moignons, ne sentent même plus le contact des billes de terres cuites vernissée. On s’acharne cependant, la goutte au nez. 

Nos rires de victoire font éclater les crevasses de nos lèvres et s’achèvent en sanglants gémissements. Car les hivers sont cruels, les lèvres se fendent de gerçures, et le pire c’est quand, à la bonne chaleur de la classe, le sang se remet à courir jusqu’au bout de nos doigt gourds de froid. Là, oui, les larmes te coulent.

L’automne est la saison des marrons d’Inde, ou des pompons de platane, ou des pieds de nez, ça dépend des arbres qui poussent tout autour de la cour. Les pieds-de-nez sont les fruits légers qui tombent en tourbillonnant des étales et que le vent disperse au loin… »

Informations complémentaires

Poids 910 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Doisneau – Cavanna – Les doigts plein d’encre – Editions Hoëbeke –”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *